Quand on se lance dans l'entrepreneuriat, nous sommes souvent tout feu tout flamme : nous partons d'une idée qui nous stimule et qu'on a hâte de voir se réaliser... 

Nous sommes tellement motivé que parfois nous passons tout notre temps sur notre projet… au détriment, très vite, de notre santé, notre famille, notre équilibre personnel etc...

En outre, même si nous passons énormément de temps sur notre projet, nous avons parfois l'impression de ne jamais en avoir fait assez. 

Débordé

Souvent, les personnes que j'accompagne éprouvent ce sentiment de culpabilité? Celui-ci les paralyse avec un sentiment de ne jamais en faire assez, d'en faire trop, ou de ne pas être efficace, de ne pas être au bon endroit ! 

Vous aimez notre blog?

D'autres inspirations vous attendent dans notre newsletter... 

"Je me culpabilise de trop travailler lorsque je vois que j'abandonne mes passe-temps, mon conjoint et mon exercice physique pour travailler sur mon entreprise."
"Je me culpabilise de ne pas assez travailler lorsque je dois prendre un peu de recul pour amener mon attention sur autre chose."
"Je me sens coupable de ne pas aller assez vite, de ne pas être assez productive…"

L'équilibre peut être difficile à trouver, surtout quand nous sommes passionnés par ce que nous faisons ! C'est souvent par passion que nous nous sommes d'ailleurs lancés dans l'entrepreneuriat ! Et aussi par envie d'être libre d'organiser son temps comme on le souhaite ! Pourtant, la réalité est souvent loin du rêve !

Comme moi, je suis sûre que cela vous arrive parfois. Alors je vous partage quatre astuces pour vous aider à mieux gérer votre temps et sortir de cette culpabilité (en tout cas à mieux la gérer)

Je prends conscience que tout contribue à tout :

Etre épanouie et réussir dans mon travail enrichit ma vie de femme et ma vie de famille. Les temps que je m'accorde pour souffler ou partager des bons moments avec amis et famille sont des temps de ressourcement indispensables pour régénérer mes idées professionnelles. Parfois, c'est vrai, je le reconnais, ça ressemble plutôt à la méthode Coué. Cependant ça finit par marcher. Parce que très vite je m'aperçois que quand je m'accorde ce moment de relâche, c'est là où miraculeusement je trouve une idée géniale. Je résous le problème qui me prenait la tête depuis des jours et sur lequel je butais! 

Et vous? Avez-vous déjà trouver la solution salvatrice pendant une balade ou une pause ressourçante ?

Quand je planifie ma semaine, j'estime le temps que je dois passer sur un projet et j'ajoute 25% à cette estimation.

En effet, nous avons tendance à sous-estimer le temps que ça nous prend. Résultat : notre semaine en est toute chamboulée, et nous complètement stressés. Alors en ajoutant 1/4 de temps, j'ai souvent la bonne surprise de finir plus vite!

A côté de ce que je veux et dois faire absolument dans la semaine, je fais une liste de choses que je pourrais faire pour m'avancer. 

Elles sont moins urgentes mais elles restent importantes, ne serait-ce que pour mon bien-être... Je l'appelle la liste "anti-culpabilité". Pourquoi je fais cette liste? Et bien je me suis rendue compte que quand j'ai un moment de libre, notamment quand je finis mon activité plus vite que prévu, j'ai un moment de vide, je ne sais plus vraiment quoi faire. J'ai alors l'impression de perdre mon temps ou de procrastiner. Et je retombe vite dans la culpabilité. Alors qu'avec cette liste, je peux rafraîchir ma mémoire et j'ai toujours en réserve quelque chose qui me sera utile et me fera sentir bien!

Cette liste, elle me sert également quand finalement je ne me sens pas inspirée pour faire ce que j'avais prévu. Et oui, ça arrive: on prévoit en début de semaine de consacrer 2 heures à préparer une nouvelle formation et finalement, le moment venu, on  ne se sent pas du tout dans le coup.

Au lieu de me harceler, et passer du temps à me forcer à faire quelque chose pour un résultat médiocre, je pioche dans ma liste. Ainsi, j'effectue quelque chose d'utile qui souvent traîne depuis des semaines. Du coup, au lieu de me sentir coupable, je suis fière d'avoir enfin rayer cela de ma liste!

Je liste au fur et à mesure dans un journal tout ce que j'ai réalisé dans la journée, le plaisir que j'y ai pris et à quoi cela a contribué d'important pour moi. 

Noter quotidiennement mes avancées est important pour moi, car j'ai observé que j'avais tendance à oublier ou minimiser la plupart des choses que je réalisais, occupée que je suis à me culpabiliser de ce petit truc que je n'ai pas fait... Ces notes, je les relis régulièrement et je souligne tout ce dont je suis fière... et une fois tous les 3 mois, je récapitule tout ce que j'ai réalisé, dans toutes les sphères de ma vie, car ce qui compte, c'est la richesse de tout cela. Et j'avoue que je suis toujours agréablement surprise et même épatée par tout ce que j'ai pu accomplir! Essayez, vous verrez, je suis sûre que vous serez épaté par tout ce que vous faites, en définitive! Et c'est également un bon moyen pour faire le point sur vos objectifs et ajuster votre trajectoire si nécessaire. 

Pour conclure, un jour, une amie jardinière m'a rappelé qu'on ne fait pas pousser une fleur en tirant sur sa tige... il y a un temps pour tout: certains objectifs prennent plus longtemps car ils ont encore besoin de mûrir. C'est bien de s'en souvenir au lieu de vouloir forcer coûte que coûte la réalisation d'un projet qui n'est pas prêt.

Alors, quand je sens que ça coince, je vais me balader au lieu de tenter coûte que coûte de finir cette tâche avant la fin de la journée. Il sera toujours temps demain de reconsidérer si ce projet est réellement prêt à éclore.

Si vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet et retrouver la maîtrise de votre temps, j'ai écrit un PDF que vous pouvez télécharger en suivant l'image suivante : 

Et si vous le souhaitez, partagez dans les commentaires vos trucs et astuces anti-culpabilité.

>